Par décret gouvernemental du 29 octobre 2020

Fermeture temporaire du Musée

A bientôt et pensez à vous protéger !


Où se trouve le Musée ?

Le Musée d'Histoire et de Culture des Sourds se trouve

à Louhans (71) à environ 380 km de Paris.



Musée

d'Histoire et

de Culture

des Sourds

 

14 rue Edgar Guigot

71500 Louhans

---

 

Contact :

museesourds.louhans@yahoo.fr

 06.15.02.22.48 06.78.44.96.38

 

 

 

Le Musée est aussi sur Facebook

 

Toutes les informations

sur le Musée : 

 

Cliquer   ICI  

 

Les Trésors

de la Langue des Signes

et les Signes Inattendus

Cliquer sur le coffre

Pour vivre, le Musée sollicite vos dons.

Si vous souhaitez

en faire un, cliquez sur

le bouton ci-dessous...

Information :

La présentation des pages des Signes Inattendus a changé.

Ces pages sont maintenant liées entre elles et classées par écoles,

L'ensemble des liens est regroupé dans un tableau placé en bas de chaque page.

La navigation parmi les "Signes inattendus" est plus facile. 

Découvrez cette nouveauté  —  Cliquez  ICI 


Journées du Patrimoine 2020 

Découvrez l'affiche réalisée pour les

Journées du Patrimoine 2020 ! 

 

Elle représente

Laurent Clerc, Etienne de Faÿ et Jean Massieu,

les premiers enseignants sourds pour enfants sourds.  

 

Une création de René Legal, webmaster du Musée,

avec un superbe dessin de Joël Chalude. 

 

Important : Vous pouvez télécharger et imprimer

vous-même l'affiche !

 

Cliquez sur le bouton ci-dessous

 


Exposition sur la Langue des Signes "Des mains pour le dire




Exclusivités

 

Collection de boutons d'uniformes

Jadis, les enfants sourds qui intégraient une institution devaient porter un uniforme orné de boutons dorés. Notre bienfaiteur, Yves Delaporte, en en retrouvé quelques-uns : 

 Paris St-Jacques             Toulouse              New-York (USA)           Buffalo (USA)


 

Une photo rare

 

Photographie d'un buste

de l'Abbé de l'Épée

par Bruno Braquehais

(1823-1875)

 

Don d'Yves Delaporte

 

 

Bruno Auguste Braquehais, sourd de naissance, est né le 28 janvier 1823

à Dieppe (76) et est mort à La Celle-Saint-Cloud (78). D'abord lithographe,

il devint l'un des premiers photographes français sourds-muets.

Il est connu pour son travail durant la Commune de Paris en 1871. Il a également photographié la destruction de la colonne Vendôme le jour où elle fut abattue.

Il est reconnu comme l'un des précurseurs du photojournalisme.


Un livre rare

 

Grâce à un don fait par Isabelle Toustain et René Legal, le Musée est devenu propriétaire

d'un livre écrit par l'abbé de l’Épée et imprimé en 1784. 


Matériels de communication

Le Musée a commencé à récupérer d'anciens matériels

de communication utilisés par les Sourds : Minitel, Portatel, Viable, fax, etc...

Plusieurs appareils sont déjà exposés. L'occasion pour

les visiteurs de faire une intéressante rétrospective. 

Le Musée remercie sincèrement les généreux donateurs qui ont offert des appareils ne leur servant plus. 

 


Info... Info... Le Musée recherche :

Le Musée recherche d'anciens décodeurs de sous-titrage "Antiope" (marque Thomson ou Balma ou Visiotec ou autre...) avec branchement sur prise télévision "Péritel".  

Contacter le Musée par courrier ou par mail à : museesourds.louhans@yahoo.fr



Nouvelles acquisitions

 

Documents anciens

Quelques documents anciens parmi d'autres : une photo de la statue de l'abbé de l’Épée en 1912 ; une liste des participants au premier banquet organisé par Ferdinand Berthier, une revue canadienne L'Ami des Sourds-Muets, une gravure représentant l'Institut Saint-Jacques en 1833, etc.


Médaille et timbre-poste

à l'effigie d'Henri-Daniel Guyot

 

En 1935, un timbre des Pays-Bas honore la mémoire

d’Henri-Daniel Guyot (1753-1828), fondateur en 1790

à Groningen (en français = Groningue) de la première Institution de ce pays pour enfants sourds.

 

Guyot avait suivi les leçons que l’abbé de l’Épée donnait à Paris aux futurs maîtres, ce qui explique peut-être que le lexique de l’actuelle langue des signes des Pays-Bas présente de nombreuses similitudes avec celui de la langue des signes française.

 

En 1965, une première flamme postale a célébré le 175ème anniversaire de la fondation de l’Institution
par Guyot.

 

En 1984, une seconde flamme représente l’Institution qui porte aujourd’hui son nom.

 

Yves Delaporte et Kenneth Rothschild



Plat en faïence

 

Ce très beau plat en faïence représente

la façade du bâtiment principal du Deaf and Dumb Asylum 

(littéralement "Asile pour les sourds et muets")

de Hartford, dans le Connecticut (USA). 

C'est l'institution fondée par Thomas Hopkins Gallaudet

et Laurent Clerc en 1817. 

Le bâtiment ayant été érigé à partir de 1821,

le plat a dû être fabriqué peu après,

c'est-à dire à partir de 1825.

 

Don de Yves Delaporte

Plateau souvenir

Notre ami Yves Delaporte a offert ce très beau plateau commémorant le bicentenaire de la NAD, National Association of the Deaf (Association Nationale des Sourds Américains), fondée en 1880. Il comporte de nombreux détails : 

 

Texte en haut : « A Century of Deaf Awareness » (Un siècle de prise de conscience des Sourds).

 

Les personnages dans les médaillons sont :

- à gauche : Robert P. McGregor (1849-1926), premier président de la NAD.

- à droite : Frederick C. Schreiber (1922-1979), premier directeur général de la NAD.

 

Au centre du plateau on aperçoit:le bâtiment de la NAD à Silver Spring, Maryland.

En arrière-plan à gauche: statue représentant Thomas Hopkins Gallaudet avec Alice Cogswell, la petite voisine sourde qui détermina le voyage de Gallaudet en Europe et sa rencontre avec Laurent Clerc. Campus de l’Université de Gallaudet, don de la NAD, 1889.

 

 

En arrière-plan à droite : statue représentant l’abbé de l’Epée, « pioneer teacher of the Deaf » (pionnier de l’éducation des Sourds). Erigée dans l’école St. Mary’s School for the Deaf, Buffalo, Etat de New York [information trouvée avec l’aide de René Legal]. Don de la NAD, 1930.

 

Les petits cadres en bas informent sur l’histoire des sourds et leur place dans la vie sociale :

- deuxième case à partir de la gauche : les titres de la presse sourde d’autrefois,

- sixième case à partir de la gauche : NCI, « National Captioning Institute » (Institut National de Sous-Titrage).

 


Médailles et Insignes 

 

 

Broche des premiers

Jeux Olympiques Sourds

Paris 1924

Médaille Commémorative des 11èmes

Jeux des Sourds tenus en 1969 à Belgrade

 

Insigne du Club Cycliste des Sourds-Muets

Rubens-Alcais


Insigne de l'Union des Sourds-Muets  

Association fondée en 1895 par

Joseph Berthet (1869-1804)

Broche de la Ligue américaine 

pour les Sourds-Aveugles (1940)


Toutes ces médailles et insignes ont été généreusement offerts par Yves Delaporte


Pourquoi un musée d'histoire et de culture des sourds ? 

Parce que les sourds ont une histoire

Cette histoire se confond en partie avec celle de l'éducation spécialisée, dans laquelle la France a joué un rôle pionnier depuis l'entreprise émancipatrice de l'abbé de l'Épée (1712-1789).

C'est aussi l'histoire que les sourds ont construite eux-mêmes, celle des innombrables associations dans lesquelles ils se sont regroupés pour lutter contre leur isolement, défendre leurs droits civiques, inventer des formes originales de sociabilité.

Parce que les sourds ont une culture

La culture sourde est constituée par le patrimoine de savoirs, de représentations et de signes transmis de génération en génération, pour apprendre à vivre dans un monde entendant.

Langue à part entière, construite au fil des générations, la langue des signes possède les mêmes fonctions et la même richesse que toutes les autres langues de l'humanité. Interdite en 1880 dans les écoles spécialisées, elle s'est transmise dans la semi-clandestinité des dortoirs et des cours de récréation, et s'est perpétuée dans le monde des sourds adultes grâce aux rencontres sportives et culturelles. Aujourd'hui, les entendants, conquis par la richesse et la beauté de cette langue, sont de plus en plus nombreux à l'apprendre. 


 

Texte complet en page "Information"  -  Cliquer  ICI