Trésors de la Langue des Signes

Pour assurer la victoire définitive de Rome dans la longue lutte d’influence qui l’opposait à Carthage (dans le nord de l’actuelle Tunisie),

le sénateur Caton l’Ancien terminait chacun de ses discours, quel qu’en soit le thème,

par la phrase  Delenda Carthago est, « il faut détruire Carthage ».

 

Cette formule célèbre est devenue le symbole de l’acharnement que l’on met pour atteindre un but.

 

Eh bien, notre devise à nous, ce sera :

 

Signa colligenda sunt

 

« il faut recueillir les signes »

 


 

Les pages "Signes Inattendus" présentent des éléments de la Langue des Signes

inattendus, inconnus, disparus ou en voie de disparition.
Elles se veulent un mini conservatoire à la fois linguistique et étymologique de cette langue si particulière.

 

Les signes présentés proviennent des écoles suivantes:

Alger, Angers, Arras,Asnières,Bourg-la-Reine, Caen, Chambéry, Clermont-Ferrand, Le Puy,

Marseille,Nantes, Nogent-le-Rotrou, Paris, Poitiers, Pont-de-Beauvoisin, Ronchin,

Saint-Hippolyte-du-Fort et Saint-Laurent-en-Royans

 

Travail dirigé par Yves Delaporte, Ethnologue, Directeur de recherche Honoraire au CNRS.

Pages structurées et coordonnées par René Legal, Webmaster.