Qui était Laurent Clerc ?


Portrait de Laurent Clerc

Ancienne maison de la famille Clerc à La Balme-les-Grottes

Entrée de la grotte



Brève biographie de Laurent Clerc

 

♦ 1785  

Naissance de Louis, Laurent, Marie Clerc le 26 décembre à La Balme-les-Grottes, village au Nord du département de l’Isère. Sa mère, née Marie-Elisabeth Candy vient de la bourgeoisie de Crémieux. Son père, Joseph Clerc, est notaire royal. À la demande de son parrain, également prénommé Laurent, il ne sera fait usage que du deuxième prénom de l’enfant. 

C’est seulement en 1901 que la commune prend son nom actuel de La Balme-les-Grottes. Le terme « balme » vient d’un ancien mot signifiant « grotte ». 

 

♦ 1786

 A l’âge d’un an environ, Laurent fait une chute dans la cheminée du domicile de ses parents. Il en gardera toute sa vie une cicatrice à la joue droite. La famille tirera parti de cet accident pour expliquer sa surdité. En réalité, Laurent est très probablement né sourd. 

 

♦ 1788 

Année désastreuse en France. En août, la banqueroute financière de la France est proclamée. Des états généraux représentatifs des trois ordres (clergé, noblesse et tiers-état) sont convoqués pour l’année suivante. L’hiver 1788-89 est très froid. Les récoltes sont mauvaises et le peuple a faim. 

 

♦ 1789 

La Révolution éclate en France, symbolisée par la prise de la Bastille le 14 juillet. C’est la fin de l’Ancien régime. Le roi est destitué. Joseph Clerc est ruiné. Son fils Laurent reste au village et ne reçoit aucune instruction. 

Mort de l’abbé de l’Épée le 23 décembre. Ses obsèques ont lieu le lendemain en l’église Saint-Roch où il officiait. L’abbé Roch-Ambroise Sicard prend sa succession. 

 

♦ 1790 

Passage de Cyrille Michel à La Balme. Espérant être précepteur, il s’arrête chez les Clerc qui ne peuvent le garder, n’ayant plus de fortune. Il part vers Moûtiers, dans les Alpes, où il espère créer une école pour enfants sourds. 

 

♦ 1790 

Un médecin lyonnais tente de “guérir” Clerc de sa surdité en lui injectant des liquides dans les oreilles. Clerc écrira en avoir tellement souffert que la tentative sera abandonnée.  

 

♦ 1792 

26 août : Arrestation de l'abbé Sicard par les révolutionnaires. Les élèves de son école se mobilisent et réussissent à le faire libérer, le faisant échapper de peu aux sanglants massacres de septembre. 

 

♦ 1793 

21 janvier : le roi Louis XVI est guillotiné. 16 octobre : la reine Marie-Antoinette est guillotinée à son tour. 

La ville de Lyon est bombardée. 

Débuts du calendrier révolutionnaire ; l’année commence le 22 septembre et non plus le 1er janvier. Ce calendrier est abandonné en 1806. 

Laurent Clerc s’exprime par « signes familiaux » avec son entourage. 

 

♦ 1794 

L’Institution Nationale des Jeunes Sourds de Paris est installée dans l’ancien séminaire Saint-Magloire, rue Saint-Jacques à Paris. Son règlement stipule que pour y entrer, un enfant doit avoir neuf ans minimum. 

 

♦ 1797 

Mars : arrivée probable de Laurent Clerc à l’Institution des sourds de Paris dirigée par l'abbé Sicard. Son oncle et parrain, Laurent, qui porte le même prénom que lui, l’a amené et laissé sur place, croyant que l’admission était gratuite. Par la suite, il s’est engagé à payer sa pension. 

 

♦ 1799 

14 août : Après maintes péripéties et courriers envoyés par son parrain aux autorités, une bourse est enfin attribuée à Laurent, au vu de documents justifiant le peu de fortune de ses parents. 

Clerc rencontre Massieu et tous deux se lient d’amitié. Clerc rencontre également René Dunan, né en 1793, venu de Nantes. Dunan créera, en 1824, une petite école pour enfants sourds dans la maison de ses parents. 

9 novembre : coup d’état du 18 brumaire an VIII à l’instigation de Napoléon Bonaparte. C'est la fin du Directoire, le Consulat s’installe. 

Sicard peut enfin revenir à l’institution des sourds de Paris. 

Au cours des années suivantes, Laurent commence à étudier le catéchisme et fréquente l’atelier d’imprimerie de l’école. 

 

♦ 1805 

Clerc fait sa communion le 18 août et sa confirmation deux jours plus tard. Ces deux cérémonies se déroulent dans l’église Saint-Eustache à Paris. Elles marquent la fin du temps scolaire pour Clerc qui part prendre quelques vacances dans sa famille.

A la rentrée, il est répétiteur dans la classe de son ami Jean Massieu avec un salaire de 500 francs. Le salaire de Massieu est de 1 200 francs. 

 

♦ 1807 

24 juin : l’abbé Sicard envoie un courrier au ministère de l’Intérieur pour demander que Clerc soit officiellement nommé répétiteur. Dans sa lettre il précise « qu’il serait impossible de trouver un répétiteur d’un mérite égal à Laurent Clerc ». 

Sa promotion se fait en même temps que celle de Laurine Duler, une jeune femme entendante, qui va devenir, trois ans plus tard, directrice de l’école des sourds-muets d’Auray (Morbihan) puis, en 1817, de celle d’Arras (Pas-de-Calais).

 

♦ 1808 

La « Nomenclature » de Jean Massieu, véritable dictionnaire anglais-français est imprimée à l’Institution sous la direction d’Ange Clo, chef de l’atelier. Selon Sicard, Massieu avait trouvé dans la langue anglaise des parallèles avec la langue des signes. Par exemple, disait-il, « elle ne donne ni le genre ni le nombre aux adjectifs et elle les place avant les noms »

 

♦ 1811 

Clerc est détaché pour plusieurs mois à l’école d’enfants sourds de Nogent-le-Rotrou au sud de Chartres. 

Naissance du fils de Napoléon Bonaparte et de Marie-Louise d’Autriche, sa seconde épouse. Il recevra le titre de Roi de Rome. 

 

♦ 1815 

Sicard qui craint Napoléon, se sauve en Angleterre. Il emmène avec lui Massieu et Clerc. Ils donneront des démonstrations de l’enseignement des sourds en France. Rencontre avec le pasteur américain Thomas Hopkins Gallaudet. Ils se sépareront au cours de l’été, Sicard et ses élèves rentrant en France. 

 

♦ 1816 

En mars, Thomas H. Gallaudet arrive à Paris et s’installe en observateur à l’Institution des sourds-muets.

En juin, il emmène Clerc avec lui sur un bateau vers l’Amérique. La traversée va durer 52 jours. Clerc rédige un journal racontant son voyage. 

 

♦ 1817 

L’école de Thomas Gallaudet et Laurent Clerc ouvre en avril avec trois élèves : Alice Cogswell, George Loring et Wilson Whiton. Une semaine après elle compte sept enfants. A la fin de l’année, Clerc rencontre James Monroe, le président des Etats-Unis

 

♦ 1818

Janvier : Laurent Clerc est la première personne sourde de l'histoire à s'adresser au Congrès Américain. Un projet de loi accordant à l'American School for the Deaf 23 000 acres (environ 9 300 hectares) de terres dans l'état de l'Alabama est adopté. Ces terres seront vendues 300 000 dollars.

 

♦ 1819 

Laurent Clerc épouse Elizabeth Crocker Boardman, l’une des élèves de son école. Il a 33 ans, Elizabeth en a 28. 

 

♦ 1820 

Naissance du premier enfant de Laurent et Eliza Clerc, une fille prénommée Elizabeth.  

Clerc fait un premier voyage en France où il reste quelques mois. Sa présence est attestée le 22 juin à l'hôtel d'Orléans, rue des Petits-Augustins à Paris, rue qui a disparu de nos jours. Il visite l'Institution des sourds de Paris où Bébian est censeur des études.

 

♦ 1821 

L’école s’installe dans un immeuble construit spécialement pour elle.

Thomas Hopkins Gallaudet se marie avec Sophia Fowler, sourde, une ancienne élève.

A l’automne, Clerc est détaché à Philadelphie où il va restructurer l’école d’enfants sourds-muets de la ville. 

 

♦ 1822

Naissance de Helen, second enfant d'Eliza et Laurent Clerc.

Décès de l'abbé Sicard. 

 

♦ 1823

Naissance de Francis, troisième enfant d'Eliza et Laurent Clerc. Il viendra faire des études en France, notamment dans le domaine de la soie. 

 

♦ 1826

Naissance de Charles, second enfant d'Eliza et Laurent Clerc.

 

♦ 1828

Naissance des jumeaux Sarah et John. Ce dernier décédera en 1831 à 2 ans et demi. 

 

♦ 1830

Démission de Thomas Hopkins Gallaudet. Lewis Weld le remplace et devient directeur.   

Décès dramatique, à 30 ans, d'Alice Cosgswell qui fut la première élève de Clerc. 

 

♦ 1835 

Deuxième voyage de Clerc en France. Il se rend à Lille où Jean Massieu est directeur de l’école d’enfants sourds de la ville. Il va aussi en Belgique. 

 

♦ 1846 

Troisième voyage de Clerc en France. Le directeur de l'institution des sourds de Paris est Adolphe Delanneau. Clerc y rencontre Ferdinand Berthier surnommé "le Napoléon des sourds". 

Clerc va également visiter l'école de Claudius Forestier à Lyon ainsi que les établissements de Saint-Etienne. 

 

♦ 1850  

26 septembre : Un hommage est rendu à Clerc par les anciens élèves de l'école. Un plateau et un pichet d'argent, tous deux gravés lui sont offerts. 

 

♦ 1851 

Décès de Thomas Hopkins Gallaudet à Hartford. 

 

♦ 1853 

Mort de Lewis Weld. William W. Turner devient le nouveau directeur. 

 

♦ 1856 

Création de l’école d’enfants sourds-muets de Washington par le riche philanthrope Amos Kendall. Le directeur est Edward-Miner Gallaudet, dernier fils de Thomas Hopkins Gallaudet. Il viendra en 1880 au fameux congrès de Milan.  

 

♦ 1858

Clerc prend sa retraite. Il a presque 73 ans. Il a enseigné, en tout, pendant 51 ans. 

 

♦ 1863 

Décès de William W. Turner. Le directeur est le Révérend Collins Stone. 

 

♦ 1864 

L’école de Washington se divise en deux sections et créée un enseignement secondaire qui sera appelé Gallaudet College. Il deviendra université en 1986 sous la présidence de Ronald Reagan. 

 

♦ 1869 

Décès de Laurent Clerc à Hartford, à 83 ans. Il est enterré au cimetière Spring Grove en présence d'une foule d'anciens élèves. 

 

Brève biographie par René Legal.

Reproduction interdite sans autorisation. 

 


Pour en savoir plus sur Laurent Clerc,

n'hésitez pas à acheter le livre qui raconte sa vie.

 

Cliquez sur la couverture à gauche et visitez la librairie du Musée.