Nouvelles Acquisitions

Le Musée présente les deux premiers livres écrits par l'abbé de l'Épée :

 

Le premier a pour titre "Institution des sourds-muets, par la voie des signes méthodiques" 

Il a été imprimé en 1776. Le voici : 


Ce premier livre a été acheté par le Musée.


Le second s'intitule "La véritable manière d'instruire les sourds et muets confirmée par une longue expérience".

Il a été imprimé en 1784. Le voici, dans sa belle reliure de cuir : 

Ce second livre a été acquis par le Musée grâce à un don fait par Isabelle Toustain et René Legal. 


Un livre de Ferdinand Berthier :

 

"L abbé de l'Épée, sa vie, son apostolat, ses travaux, sa lutte et ses succès ;

avec l'historique des monuments élevés à sa mémoire à Paris et à Versailles".

Livre édité chez Lévy frères, à Paris, en 1852.

 

Ce livre écrit par Ferdinand Berthier a été trouvé chez un bouquiniste américain près de Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis). Il a été dédicacé par l'auteur à Pierre Zaccone (1817-1895), entendant, romancier populaire à son époque. On ignore comment ce livre, contemporain de Laurent Clerc, est arrivé en Amérique. A l'intérieur se trouvait le fac-similé d'une lettre écrite, six mois avant sa mort, par l'abbé Charles-Michel de l’Épée à l’abbé Antoine Salvan qui tenait une petite école d'enfants sourds à Riom (Puy-de-Dôme). Cette lettre, scannée, est reproduite ci-dessous, ainsi que la couverture du livre (cliquer sur les images pour les agrandir). 

Voici la dédicace à Pierre Zaccone, écrite de la main même de

Ferdinand Berthier


Don de René Legal



 

Une photo rare

 

Photographie d'un buste

de l'Abbé de l'Épée

par Bruno Braquehais

(1823-1875)

 

Don d'Yves Delaporte

 

 

Bruno Auguste Braquehais, sourd de naissance, est né le 28 janvier 1823

à Dieppe (76) et est mort à La Celle-Saint-Cloud (78). D'abord lithographe,

il devint l'un des premiers photographes français sourds-muets.

Il est connu pour son travail durant la Commune de Paris en 1871.

Il a également photographié la destruction de la colonne Vendôme le jour où elle fut abattue.

Il est reconnu comme l'un des précurseurs du photojournalisme.

(voir le livre Auguste Burgaud, photographe sourd sous le second Empire, en vente  ICI )


Médaille et timbre-poste

à l'effigie d'Henri-Daniel Guyot

 

En 1935, un timbre des Pays-Bas honore la mémoire

d’Henri-Daniel Guyot (1753-1828), fondateur en 1790

à Groningen (en français = Groningue) de la première Institution de ce pays pour enfants sourds.

 

Guyot avait suivi les leçons que l’abbé de l’Épée donnait à Paris aux futurs maîtres, ce qui explique peut-être que le lexique de l’actuelle langue des signes des Pays-Bas présente de nombreuses similitudes avec celui de la langue des signes française.

 

En 1965, une première flamme postale a célébré le 175ème anniversaire de la fondation de l’Institution
par Guyot.

 

En 1984, une seconde flamme représente l’Institution qui porte aujourd’hui son nom.

 

Yves Delaporte et Kenneth Rothschild



Un Plat en faïence

 

Ce très beau plat en faïence représente

la façade du bâtiment principal du Deaf and Dumb Asylum 

(littéralement "Asile pour les sourds et muets")

de Hartford, dans le Connecticut (USA). 

C'est l'institution fondée par Thomas Hopkins Gallaudet

et Laurent Clerc en 1817. 

Le bâtiment ayant été érigé à partir de 1821,

le plat a dû être fabriqué peu après,

c'est-à dire à partir de 1825.

 

Don de Yves Delaporte

Un Plateau souvenir

Notre ami Yves Delaporte a offert ce très beau plateau commémorant le bicentenaire de la NAD, National Association of the Deaf (Association Nationale des Sourds Américains), fondée en 1880. Il comporte de nombreux détails : 

 

Texte en haut : « A Century of Deaf Awareness » (Un siècle de prise de conscience des Sourds).

 

Les personnages dans les médaillons sont :

- à gauche : Robert P. McGregor (1849-1926), premier président de la NAD.

- à droite : Frederick C. Schreiber (1922-1979), premier directeur général de la NAD.

 

Au centre du plateau on aperçoit:le bâtiment de la NAD à Silver Spring, Maryland.

En arrière-plan à gauche: statue représentant Thomas Hopkins Gallaudet avec Alice Cogswell, la petite voisine sourde qui détermina le voyage de Gallaudet en Europe et sa rencontre avec Laurent Clerc. Campus de l’Université de Gallaudet, don de la NAD, 1889.

 

 

En arrière-plan à droite : statue représentant l’abbé de l’Epée, « pioneer teacher of the Deaf » (pionnier de l’éducation des Sourds). Erigée dans l’école St. Mary’s School for the Deaf, Buffalo, Etat de New York [information trouvée avec l’aide de René Legal]. Don de la NAD, 1930.

 

Les petits cadres en bas informent sur l’histoire des sourds et leur place dans la vie sociale :

- deuxième case à partir de la gauche : les titres de la presse sourde d’autrefois,

- sixième case à partir de la gauche : NCI, « National Captioning Institute » (Institut National de Sous-Titrage).

 


Collection de boutons d'uniformes

Jadis, les enfants sourds qui intégraient une institution devaient porter un uniforme orné de boutons dorés. Notre bienfaiteur, Yves Delaporte, en en retrouvé quelques-uns : 

 Paris St-Jacques                Toulouse                 New-York (USA)            Buffalo (USA)


Des médailles et des insignes 

 

 Broche des premiers Jeux Olympiques Sourds - Paris 1924

Médaille Commémorative des 11èmes

Jeux des Sourds tenus en 1969 à Belgrade

Insigne du Club Cycliste des Sourds-Muets

Rubens-Alcais


Les insignes et médailles ci-dessus ont été généreusement offerts par Yves Delaporte

 

Insigne de l'Union des Sourds-Muets  

Association fondée en 1895 par

Joseph Berthet (1869-1804)

Broche de la Ligue américaine 

pour les Sourds-Aveugles (1940)

Pin's de la Tennessee Association of

the Deaf (Association des Sourds

du Tennessee (Etats-Unis)


                     Cet insigne et cette broche ont été généreusement offerts par Yves Delaporte                                                   Pins acheté par le Musée